Tempête à Biarritz !

 

Nous arrivons à Bayonne, vendredi 3 janvier à 12h30, en forme pour un long week-end. Plus de doute, nous sommes bien arrivés au Pays Basque, sous une belle averse de pluie.

Nous prenons possession de nos chambres à l’Ibis Style, à côté de la gare, puis nous rendons visite à notre ami David qui a eu la gentillesse de nous inviter à dejeûner (oui David, je me souviens !!!)…

Après avoir récupéré la voiture de location, nous partons en vadrouille, direction Biarritz pour rejoindre Nathalie, Régis et Ndi.

Nous dégustons un verre à la terrasse du Casino devant une mer déchainée à tel point que les vagues viennent jusqu’aux tables du café !

À 20 h, Rdv avec David et nos amis aux halles de Bayonne et partageons un bon diner dans la joie et la bonne humeur (Manu nous proposant de partir en courant, ce qui a beaucoup amusé David !!).

Le lendemain matin (samedi), petite virée à Espelette, avec au départ un beau soleil, puis au fur et à mesure que la matinée avançait, un ciel de plus en plus noir et il s’est mis à pleuvoir !

Après avoir fait quelques emplettes à Espelette, nous nous dirigeons vers Saint Jean de Luz. La mer est toujours aussi déchainée.

 

Nous déjeunons sur place avec au menu, festival de moules et poissons divers et variés…

Le retour à Bayonne, pour nous équiper de vêtements anti-tempête, se fait sous une pluie battante et très peu de visibilité.

16h30, nous garons la voiture au stade Aguiléra et partons à pieds au centre ville de Bayonne pour retrouver PAC. Nous buvons café et thé (oui, oui) et regardons la fin du match Toulon/Grenoble et assistons à la joie des Grenoblois et aux larmes de Fabrice Landreau qui n’en revient pas de l’exploit réalisé par ses joueurs.

Nous retournons à Aguiléra et nous nous réfugions au Club House tant le vent et la pluie sont insupportables et rejoignons Helen et notre groupe (11).

Courageusement, nous atteignons notre tribune et nous installons au premier rang à côté du banc du Stade Français.

Pour la deuxième mi-temps, on nous a proposé de monter dans la tribune à l’abri mais nous avons refusé et nous avons bien fait !

Le match, vous l’avez vu ! Nous, nous l’avons vécu avec les joueurs, de l’échauffement où ils étaient très concentrés jusqu’à la fin du match où ils n’ont rien lâché et tout donné dans des conditions apocalyptiques.

Alors oui, nous avons eu froid, nous étions trempés, nous ne ressemblions plus à rien mais je peux vous assurer que ce match restera gravé dans nos mémoires tant l’émotion fut à son comble. Nous n’étions que 11 mais nos voix ont raisonné et un nouveau chant est né : “Ici, ici il fait pas Bo, ici, ici, il fait pas Bo… » Même le kiné a aimé ! Les dernières minutes du match furent intenses avec les joueurs à côté de nous qui grelottaient mais qui voulaient rester jusqu’à la fin… Et la victoire 6-18 !

Vous imaginez la sortie des joueurs que nous avons acclamés ! Toujours sous la pluie et dans le vent, nous avons échangé quelques mots et fait quelques photos.

 

Ensuite, direction la troisième mi-temps dans un restaurant bien sympathique où nous avons entraîné un couple de Montalbanais qui n’avait jamais rencontré de supporters chevronnés et passionnés comme nous.

Dernier jour, dimanche, promenade dans Bayonne toujours sous la pluie puis une dernière virée à Anglet où la photo du Mac Do mythique fut prise pour la famille. Puis, un dernier repas top du top en bord de mer avec la mer toujours aussi démontée.

Les journaux titrent « Mauvais temps pour le BO et l’Aviron » (Sud Ouest), pour nous aussi mais pas dans le même sens !

Seul petit bémol, le retard de notre TER qui nous a fait rater le Tgv de 18h23 à Bordeaux. Mais par chance, nous avons pu sauter dans celui de 19h18 (désolée Manu tu iras sur ton lieu de paie demain matin !).

Le premier déplacement de l’année valait vraiment le coup !

Toujours de belles rencontres et surtout une équipe au top que nous remercions car oui, nous avons vibré ! C’est tellement bon.

MERCI.

Moumoune

05/01/2014

 

Crédit photos : Régis Pouplin.

 

 

 

 

 

 

 

About admin